Les nuits et les jours de Querbes
Les nuits et les jours de Querbes
Vous êtes ici : Archives > 2014 > Résumé festival 2014

Résumé festival 2014

par David Bedel (mercredi 19 novembre 2014)

Festival, 17ème édition
Une réussite malgré la tempête

JPEG - 185.2 ko
Concert de restitution survolté à Capdenac-Gare

C’est dans une atmosphère survoltée que s’est achevée, dimanche, bien tard dans la nuit, la 17ème édition du festival.
Etait-ce pour prendre une revanche sur une météo qui avait tout fait pour contrarier les plans des organisateurs et des bénévoles ? Musique, danse et chants, cette nuit-là, ressemblaient à un exorcisme, chacun savourant la réussite remarquable des concerts, des lectures, de la masterclasse, des ateliers pour enfants.

JPEG - 195.3 ko
Allegro Barbaro à Figeac

Jeudi, à Figeac, puis à Decazeville, c’est sous une pluie intermittente qu’avait débuté le festival, avec des publics très importants, que le mauvais temps n’avait pas rebuté.
Mais c’est vendredi soir, à Querbes, après le premier concert du trio hongrois Dzsindzsa, au moment de passer à table, que la tornade s’abattit sur le petit village : pluie violente, tentes arrachées, torrents de boue, grondement ininterrompus de la foudre… Public et bénévoles ne perdirent pas courage et le second concert débuta avec à peine quelques minutes de retard : un extraordinaire duo de lecteurs, J.L. Debattice et F. Cancelli, accompagné par L. Naccarato au piano.

JPEG - 124.4 ko
La lecture d’Harmonia Caelestis vendredi soir à Querbes

Le lendemain, à Querbes, il fallut jouer entre les averses pour respecter le programme de lectures, de rencontres et de concerts :le duo Bartok, le quartet de Belà Agoston, l’extraordinaire piano solo d’Edouart Ferlet, le trio magique de Lorenzo Naccarato.
Dimanche, une éclaircie permit de tenir « sur le pré » le café littéraire, avec des débats vifs, puis de réunir sous la Halle du marché de Capdenac un très nombreux public pour les lectures à quatre voix et le concert formidable de l’orchestre national de Querbes, emmené par un sextet de musiciens hongrois. Après, ce fut la fête dans la rue, la Banda d’Auvergne se déchaînant, pour le plus grand plaisir de tous.

JPEG - 172.8 ko
Lorenzo Naccarato Trio dans la grange, samedi soir


Ecrivains, musiciens, public, organisateurs, bénévoles garderont un souvenir particulièrement vif de ces quatre jours – qui marquent une étape dans le développement du festival – et montrent qu’une réflexion doit être engagée pour doter le festival d’une logistique à la hauteur de son succès. Un bilan que l’association tirera lors de son Assemblée générale, en novembre prochain.






JPEG - 281.5 ko
Les artistes en herbe ont présenté leur travail lors de l’inauguration
JPEG - 238.7 ko
Les masques "Busó", dessinés et fabriqués par les enfants
JPEG - 63.6 ko
Le duo Bartók à Figeac
JPEG - 260.2 ko
Une inauguration en fanfare
JPEG - 145.7 ko
Instant magique avec Edouard Ferlet
JPEG - 153.5 ko
Noëlle Miral lors du café littéraire
JPEG - 258.3 ko
Henri Robert et les poésies d’Andras Imreh à Figeac
Page mise à jour le : 2 octobre 2014.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Archives