Printemps des poètes 2018

Pour la sixième année, le festival s'associe à la manifestation nationale Le Printemps des Poètes après avoir invité son président Jean-Pierre Siméon en 2013 puis Thierry Renard, Anne Mulpas, Andràs Imreh, Gilles Lades, Yves Leclair et Jean-Luc Raharimanana.

Pour cette édition 2018, l'association invite en résidence, du 15 au 18 mars 2018, les poétesses Maram al-Masri (Syrie) et Aurélia Lassaque. Les rencontres seront animées par Jean-Paul Oddos et les textes lus à haute voix par le comédien Henri Robert.

Fort de la réussite de la rencontre de 2017 entre deux poètes aux parcours et aux projets littéraires d'apparence éloignés, Les Nuits & les Jours de Querbes poursuivent ces dialogues dont la richesse tient à leur caractère imprévu.

Calendrier

Jeudi 15 mars 2018 à 14h00 : École d'Asprières, rencontre avec Aurélia Lassaque (réservée aux scolaires)
Jeudi 15 mars 2018 à 20h30 : Le Lieu Commun à Saint-Céré, rencontre avec Aurélia Lassaque, lectures d’Henri Robert
Vendredi 16 mars 2018 à 11h00 : Collège de La Fouillade, rencontre avec Aurélia Lassaque (réservée aux scolaires)
Vendredi 16 mars 2018 à 16h30 : Astrolabe à Figeac en partenariat avec le Cercle occitan de Figeac, rencontre avec Aurélia Lassaque
Vendredi 16 mars 2018 à 17h30 : Médiathèque de La Fouillade, lectures des poésies de Maram al-Masri par Henri Robert, échanges avec Jean-Paul Oddos
Vendredi 16 mars 2018 à 20h30 : Médiathèque de Villefranche-de-Rouergue, rencontre avec Aurélia Lassaque, lectures d'Henri Robert
Samedi 17 mars 2018 à 10h30 : Médiathèque de Capdenac-Gare en partenariat avec Lire à Figeac, rencontre croisée entre Aurélia Lassaque et Gilles Lades, lectures d'Henri Robert
Samedi 17 mars 2018 à 19h30 : Querbes (Asprières), au coin du cantou, rencontre avec Aurélia Lassaque et Maram al-Masri, lectures d'Henri Robert, musique Georges Petit
Dimanche 18 mars 2018 à 11h00 : Musée des Écritures Champollion, rencontre avec Maram al-Masri, lectures d'Henri Robert
Dimanche 18 mars 2018 à 15h00 : Fourmagnac, salle de vie associative, rencontre avec Maram al-Masri, lectures d'Henri Robert

Aurélia Lassaque et Maram al-Masri

Aurélia Lassaque et Maram al-Masri

Printemps des Poètes 2018

Née en 1983, Aurélia Lassaque rêve et écrit en occitan et en français. Ses textes prennent régulièrement vie sur scène, sont lus à haute voix témoignant des liens que l'auteure noue entre différentes expressions artistiques. On retrouve ses mots au cœur de gravures sur bois, encrés sur de l'eau en mouvement ou accompagnés de dessins et danses qui forment ainsi d'inédits compagnonnages. Son premier recueil, Pour que chantent les salamandres, paru aux Éditions Bruno Doucey en 2013, a été traduit en plusieurs langues. Elle a publié un deuxième recueil en 2017, En quête d'un visage.

Maram al-Masri, poétesse syrienne née en 1962 à Lattaquié, vit en France, pays dont elle a choisi la langue, en écho à la sienne. Fait rare pour la poésie contemporaine, Maram al-Masri se traduit : c'est à dire qu'elle nous offre en deux langues la profondeur de son écoute et la puissance de son chant. Sa poésie nomme, pointe, signifie. Non pas crûment, mais avec une précision qui met à nu les événements contés, révèle l'inacceptable toujours mieux qu'une diatribe, laisse entrevoir l'espoir aussi. Une parole libre, à la fois but et moyen du voyage. Maram al-Masri a publié son premier recueil Je te menace d'une colombe blanche en 1984 à Damas. Son recueil Je te regarde, paru en 2007 aux éditions Al Manar, a obtenu le prix de la poésie de la Société des gens de lettres, partagé avec Bruno Doucey.

Retours

Le Printemps des poètes édition 2018 s’est achevé dans la salle municipale de Fourmagnac , devant un public captivé et fortement ému.

La manifestation avait débuté à Asprières, à l’école communale, où les enfants firent un accueil de vedette à Aurélia Lassaque, la très jeune auteure écrivant aussi bien en occitan qu’en français. Puis, le soir, Aurélia fit salle pleine à Saint-Céré, au Lieu commun. Lectures (assurées par Henri Robert), dialogues, chant en occitan (pour mieux percevoir la beauté de cette langue) ponctuèrent la soirée. Le lendemain, l’auteure se déplaça au collège de La Fouillade le matin, à l’Astrolabe de Figeac l’après-midi, puis à la médiathèque de Villefranche le soir, pendant qu’Henri Robert et Jean-Paul Oddos animaient une rencontre à la bibliothèque de La Fouillade, en fin d’après-midi, en l’absence de Maram al-Masri retenue à Paris.
Samedi matin, on put assister, à la médiathèque de Capdenac, à un passionnant dialogue entre Gilles Lades, le poète figeacois, et Aurélia Lassaque, dialogue entrecoupé de lectures et de questions. Le soir, c’est au coin du cantou de Querbes qu’Aurélia Lassaque et Maram al-Masri (qui avait pu nous rejoindre) partagèrent avec le public un moment chaleureux fait de lectures, d’improvisations musicales délivrées par Georges Petit (avec ses surprenants instruments) et de gastronomie grecque…

Le dimanche matin, dans la salle archi-comble du Musée des écritures, le public eut beaucoup de mal à cacher son émotion face à Maram al-Masri, qui décrivit avec des mots justes et sobres la tragédie des enfants de son pays, la Syrie. Un moment rare, que les participants ne sont pas près d’oublier.

Cette édition marquera par la qualité des textes lus, l’engagement des auteures, le nombre de participants comme celui des recueils vendus ! Un beau Printemps, poétique et humain…

Aurélia Lassaque,Maram al-Masri, Henri Robert et Jean-Paul Oddos au coin du cantou